COLLECTIF DU CHÊNE-VERT

CCV CCV

Un arboretum, une tempête, des internautes...

Le référencement botanique de l'Arboretum

Un jardin et des collections officiellement reconnues


Collections agréées par le Conservatoire des Collections Végétales Spécialisées

L'Arboretum du Chêne-Vert abrite trois collections agréés par le Conservatoire des Collections Végétales Spécialisées pour :

  • Le genre Cornus
  • Le genre Stewartia (seule collection agréée de France)
  • La famille des Hamamelidaceae (seule collection agréée de France)

Le CCV a naturellement participé à l'enrichissement des collections de l'Arboretum, et c'est Antoine, membre du CCV, qui est allé récupérer le diplôme du CCVS à Courson, lors de la célèbre fête des plantes, en mai 2009.

Voici son récit... épique !

Pour commencer, j'ai connu quelques péripéties pendant le voyage :
Départ d'Arras à 11h30, j'arrive à Paris, et je prends le RER. Bien entendu, la navette au départ de Massy Palaiseau était à 13h00, et le chauffeur n'aurait pas pensé à attendre le RER qui arrivait à 13h04...
Du coup, nous avons été tout un groupe à attendre la navette de 14h. Petite altercation entre la conductrice du car et un chauffeur de taxi, car elle s'était garée sur leur emplacement : « On a un arrêté préfectoral pour stationner ici ! Chaque année vous nous emm... ! »

L'autre problème, c'est qu'il avait beaucoup plu. De ce fait, les voitures étaient embourbées sur les pelouses qui font office de parking, et il y avait des embouteillages sur plusieurs kilomètres. S'en est suivie une rébellion dans le car, du fait que la conductrice ne voulait pas que l'on descende avant la grille. Vu l'agitation, et à cause des personnes qui passaient des coups de fil à la compagnie et aux organisateurs, elle a accepté de nous faire descendre 300 m avant l'entrée.
De ce fait, nous sommes arrivés à 15h20 (au lieu de 14h30...) et j'ai raté le début de la remise des diplômes ! Mais j'avais quand même téléphoné depuis le car pour dire que j'allais être en retard.
Je cours alors vers la grille avec mon carton pour rentrer. Non ! Fallait que j'échange mon carton contre un ticket avant !

Une fois rentré, je me mets à courir dans les allées, boueuses comme pas possible (mes pieds s'enfonçaient de plus de 10 cm, et mon pantalon était recouvert de boue jusqu'aux genoux.) Fort heureusement je n'ai pas glissé tête la première !
Bien évidemment, je n'avais pas regardé où était le stand du CCVS, donc j'ai commencé dans par le numéro 1... et c'était le 178 !

Heureusement, lorsque je suis arrivé tout essoufflé (et tout boueux), ils étaient en train de prendre l'apéro, et apparemment ils avaient bien été prévenus.
J'ai été très bien accueilli (« Attention !!! Voilà l'Arboretum du Chêne Vert !!! ») et j'ai eu droit au petit discours par la présidente et aux photos avec le diplôme dans les mains.
Je n'ai pas fait de discours, mais j'ai bien discuté avec plusieurs personnes. En particulier avec Franklin Picard, très sympa et très intéressant, qui m'a dit avoir vraiment apprécié sa visite à l'Arboretum, et a encouragé plusieurs personnes à faire de même.
Il m'a dit qu'il faudrait absolument que l'on se procure Parrotia subaequalis qu'il trouve superbe.
Je lui ai dit aussi que l'un des prochains projets de collection serait les Photinia.

Après cela, j'ai passé la fin de la journée à faire le tour des stands, après un bonjour à Maurice Laurent.
Pour ceux qui ne connaissent pas Courson, on peut comparer ça aux nouvelles collections du printemps pour ma mère ou ma sœur. Un régal pour les yeux (même si on voit de belles horreurs parfois) et un calvaire pour le porte-monnaie.

On a de bons pépiniéristes qui présentent pas mal d'espèces intéressantes et peu courantes. Et parfois en très petits sujets, ce qui est assez pratique (pour le budget comme pour le dos.)

Malheureusement, sur pas mal de stands, c'est aussi la foire aux derniers cultivars. Les vivaces bariolées semblent être un peu passées de mode : j'ai bien vu pas mal d'heuchères avec des noms évocateurs (comme 'Caramel', 'Brownie', 'Tiramisu', 'Lemon Pie', 'Beaujolais', 'Pinot Noir'...) ainsi que des renouées (comme celles qui envahissent) mais panachées de blanc et de rose (!), mais pas tellement de personnes qui en achetaient.
Il m'a semblé que les graminées n'étaient pas très prisées non plus, mais elles plaisent sûrement plus en automne. J'ai remarqué particulièrement une pépinière qui ne vendait quasiment que des graminées, mais toutes en godets et pas tellement de cultivars : il y en avait des belles.
Ce qui se vendait bien : les rosiers (même si pas encore en fleurs), les cultivars d'Acer palmatum (colorés bien sur) et la nouveauté de l'année : le Cornus 'Vénus', tout droit sorti de serre, avec des feuilles et des bractées aussi grandes que ma main...

Je suis resté jusqu'à la fin, et je suis reparti avec plein de plantes en tête (et rien pour moi en plus !)

Merci à tout le monde pour m'avoir confié cette mission !
Pour le diplôme et la plaque, je me charge d'envoyer tout ça lundi matin !

Retour en haut de page