COLLECTIF DU CHÊNE-VERT

CCV CCV

Un arboretum, une tempête, des internautes...

Les Journées du Chêne-Vert

Les fêtes du Chêne-Vert : Journées et autres fêtes

Journée de mai 2010 et 10ème anniversaire du CCV : les chênes (19 mai 2010)

À l'occasion du dixième anniversaire des Journées du CCV, l'Arboretum du Chêne-Vert abritait bien des surprises :

  • Un jeune sculpteur, Loïs, avait installé une exposition avec des composants de notre civilisation : tuyaux, ballons gonflables, escabeaux,...
  • Thomas, adhérent du CCV, poète et dessinateur, a exposé ses dessins dans les endroits les plus improbables de l'arboretum
  • Agnès, autre adhérente du CCV a exposé ses peintures réalisées avec de la matière originelle de l'arboretum (écorces, ...) : un beau succès...
  • Marie-Thérèse a parsemé tout un chemin de proverbes africains liés à la nature, accrochés par des pinces à linge à des fils tendus entre les arbres. Je ne vous dirai pas ce que l'on peut faire (en Afrique) avec un noyau de calebasse, de la salive et de la patience...
  • D'autres adhérents ont choisi de monter une exposition de leurs photos prises lors des années précédentes : accrochées dans les arbres aux détours des chemins, cela faisait un effet de miroir dans le miroir ; certains points de vue étaient très étonnants.

Ces diverses expressions de l'art, disposées dans tous les coins et recoins de l'arboretum, rendait toute promenade agréable et pleine d'étonnements, expressions de l'art réunies au sein de l'art suprême : la nature, démarche inhérente aux objectifs de l'Arboretum du Chêne-Vert.

Voilà pour le décor. Pour ce qui est des animations, cela a commencé par un échange de plantes très sympathique avec des habitués mais aussi des nouveaux, tous passionnés, avec envie d'échanger, et pas seulement des plantes ; cela nous a amené au déjeuner qui, grâce au soleil, a pu avoir lieu dehors.

Le fil rouge de la visite, cette année, était le chêne : du chêne pédonculé que tout le monde connaît, au chêne d'Asie que l'on pourrait confondre avec un houx, l'arboretum compte 65 espèces, et c'est cette diversité que Jean-Louis, l'animateur des lieux nous a fait découvrir.

C'est lors d'une pause devant un Quercus imbricaria, au plus sombre de l'arboretum, que la visite a été interrompue par Le génie des bois*, brillante intervention théâtrale de Marie France, sur un texte de O. Balazuc, plein d'émotion, qui ajoutait encore au dialogue entre toutes ces œuvres originales et le site.

Après toutes ces péripéties, la visite s'est terminée devant un pot de l'amitié, partagé par une bande de passionnés qui se sont donné rendez vous à l'année prochaine pour un autre plein d'émotions.

*Le génie des bois est une fable d'Olivier Balazuc racontant l'histoire d'un comédien lâchant la dernière représentation d'un spectacle, juste avant les trois coups pour s'enfoncer dans une forêt profonde.

En images

Les albums s'ouvriront dans un nouvel onglet de votre navigateur

Retour en haut de page