COLLECTIF DU CHÊNE-VERT

CCV CCV

Un arboretum, une tempête, des internautes...

Les Journées du Chêne-Vert

Les fêtes du Chêne-Vert : Journées et autres fêtes

Journée de mai 2003 : La peur de la nature par François Terrasson du Museum National d'Histoire Naturelle (10 mai 2003)

Pour la 3ème année consécutive, le Collectif du Chêne-Vert organisait une conférence, samedi, à l'Arboretum.

Après avoir précédemment évoqué le magnolia, puis l'érable, cette année, le thème était plus philosophique  : « La peur de la nature, peur de ce qui est hors contrôle, qui grouille, qui rampe, qui pique ou au-delà ... »

François Terrasson, écologue, maître de conférence au Muséum d'histoire naturelle de Paris, qui a travaillé sur le remembrement agricole et a participé à des travaux de planification de l'environnement au Brésil, au Canada, au Sénégal, et à Madagascar, a présenté un diaporama souvent dérangeant par l'image ou le commentaire. Devant une cinquantaine de personnes, le conférencier a débuté son intervention par la question   ;: « Qu'est-ce qui est naturel ? ».
La réponse venait plus tard après quelques diapos commentées : « est naturel tout ce qui n'est pas fait par la volonté de l'homme ».
Il a promené son auditoire à travers le monde à la découverte des rapports entre les sociétés (Inuits, Amérindiens, Occidentaux), mettant en évidence l'appréciation différente d'un même élément   ;: « Selon que l'on a perdu ou gardé son animalité, un marécage sera vu comme une sorcière ou comme une belle jeune fille ». Propos imagés qui ont le mérite d'être tout de suite assimilés.
De diapo en diapo, les flèches partent contre les protecteurs de la nature qui sont parfois pires que les pollueurs, les parcs balisés, les obsédés du gazon bien tondu.
Ses affirmations, succédant à des images révélatrices, amènent à réfléchir. Ainsi, François Terrasson martèle  : « La nature, ça ne se construit pas, ça ne se protège pas ». Il termine sa conférence passionnante par un constat  : « La disparition du concept de nature est programmée ».
Merci François Terrasson : aucune des personnes n'a vu le temps passer, captivées tant par le choix des diapos que par le commentaire. L'homme est l'auteur de plusieurs ouvrages.
Après le déjeuner à l'arboretum, une visite se déroulait l'après-midi, commentée par le maître des lieux, Jean-Louis Vignaud. Celle-ci permettait de découvrir une partie des 2500 espèces d'arbres, arbustes et vivaces, répartis sur trois hectares.

François Terrasson est l'auteur de plusieurs livres qui font de lui l'un des plus grands penseurs de la nature et de sa relation avec les civilisations humaines : en particulier, La Peur de la Nature et La civilisation anti-nature.
Il est mort le 2 janvier 2006. Cette conférence de 2003 nous a donné la chance, le privilège de le rencontrer, d'échanger avec cet homme chaleureux, bon vivant, d'une intelligence et d'un éclectisme hors du commun.

Retour en haut de page